Linkedin Centre Ayurvédique Ayurda Marseille Facebook Centre Ayurvédique Ayurda Marseille

Yoga et Ayurvéda

Publié le 25 mars 19 par ayurda dans L'Ayurvéda, Yoga | 63 vues

À mesure que nous progressons dans la vie, il est inévitable que nous éprouvions de la douleur et de la souffrance.

Au fil du temps, ces expériences peuvent nous amener à fermer et à restreindre l’espace du cœur et des émotions.

Le Charaka Samhita enseigne, « hridaye chetana sthanam« , ce qui se traduit par « le siège de la conscience est dans le cœur ».

La conscience peut être définie comme l’état d’éveil et de conscience de l’environnement et de l’état réel de l’esprit, de lui-même et du monde.

 Ainsi, si le cœur est le siège de notre conscience, nous devrions être encouragés à faire vivre notre énergie en maintenant un espace à cœur ouvert.

Un travail ciblé nous donnera la fluidité, la souplesse et la force nécessaires pour faire l’expérience de notre vraie nature en tant qu’êtres conscients et heureux.

Le sujet du yoga qui ouvre le cœur apporte le plus souvent des images de diverses postures de yoga d’ouverture.

Bien que ces expressions thoraciques soient utiles pour créer de l’espace, un élève peut effectuer une restriction du chakra du cœur et du flux de Prana, notre force vitale.

Notre énergie vitale se déplace dans l’espace cardiaque.

Être souple, c’est bien, mais il est essentiel d’avoir un cœur vraiment ouvert.

Nous devons nous rappeler que les asanas, les postures physiques du yoga, ne représentent qu’un des 8 éléments du yoga.

Pour un bénéfice et une guérison durables, nous souhaitons également mettre en œuvre les sept autres membres du yoga – yama (normes éthiques), niyama (autodiscipline), pranayama (travail du souffle), pratyahara.(retrait ou restriction des sens), dharana (concentration), dhyana (méditation) et samadhi (intégration).

Ouvrir le cœur et les huit membres du yoga

Lorsque vous appliquez les huit membres du yoga à l’objectif d’ouverture du cœur, il est sage de commencer par le premier yama, ahimsa ou non-violence.

Si nous évoluons dans la vie avec le fondement du non-préjudice, la douceur et l’ouverture du cœur se produiront naturellement.

Au fur et à mesure que la pratique évoluera, cela deviendra une vérité, une modération des organes des sens, un contrôle des pulsions et des émotions.

Lorsque le cœur est fermé, il peut en résulter une douleur physique réelle et/ou une restriction émotionnelle.

On peut aussi éprouver de l’indécision, un manque de compassion et se retrouver trop dépendant dans les relations avec les autres.

L’individu peut avoir une faible estime de soi et devenir trop critique envers lui-même, voire critique envers les autres.

Il n’est pas rare non plus que des sentiments de déconnexion soient créés, ce qui peut entraîner la peur du rejet et de l’abandon.

Le contraste appréciable en ayant le cœur ouvert se traduit par des sentiments d’amour, de gentillesse, de compassion et la capacité de voir le positif en soi et chez les autres. De plus vous êtes en mesure de vivre votre vie avec espoir, optimisme et équilibre sain-donneur.

Le souffle comme un pont

L’élément air est lié à l’anahata, le chakra du cœur.

Tout comme ce quatrième chakra est le pont entre les chakras inférieurs et les chakras supérieurs plus éthérés, notre respiration est le pont qui relie notre corps physique à notre esprit et à nos émotions.

Pratiquer des techniques de pranayama et se sensibiliser à la qualité, à la quantité et à la position du souffle peut avoir un impact important sur l’espace cardiaque.

Parce que la majeure partie de notre conscience cognitive des sens est dirigée vers l’extérieur et l’avant de notre corps, nous avons tendance à ignorer nos corps latéral et arrière.

L’ouverture du cœur se fait de manière sphérique. Apprendre à respirer avec tout le corps peut apporter une prise de conscience plus complète de la contraction physique et des émotions prises au piège, et respirer dans le côté du corps et le dos est une partie essentielle des pratiques qui soutiendront un cœur ouvert.

Essayez cet exercice : Placez vos mains sur vos côtes sur les côtés de votre corps. Dirigez le souffle pour étendre vos côtes à l’inspiration et se dégonfler à l’expiration. Mettez votre présence dans le haut de la cage thoracique à l’inspiration et dans le périnée, le bas du ventre à l’expiration.

Faites-le plusieurs fois pour pouvoir respirer confortablement dans votre corps.

La respiration dans le dos du corps se fait plus facilement en commençant par la pose de l’enfant ( Balasana ), les bras appuyés contre les côtés, les paumes orientées vers le haut. Respirez profondément par le nez en élargissant les côtes du dos vers le plafond, puis en leur permettant de se refermer doucement lorsque vous expirez. Encore une fois, faites cela plusieurs fois, puis asseyez-vous sur vos talons. Maintenant, voyez si vous pouvez diriger votre respiration vers l’arrière du corps dans une position verticale.

Mettre les mains au cœur est un excellent moyen de vérifier votre corps.

Une autre technique de respiration centrée sur le cœur consiste à placer la paume de la main gauche au centre du cœur, puis la paume droite au-dessus de la gauche. Appuyez sur les deux paumes dans cet espace avec une pression ferme mais confortable.

Concentrez votre conscience au centre de votre poitrine. Prenez un moment pour remarquer les émotions .

Faites-le avec compassion et sans juger ni attacher une histoire à ce qui se passe. Commencez à inspirer par le nez, retenez votre respiration, puis expirez.

Restez connecté et ressentez les émotions qui font surface tout en leur permettant d’être libérées lors de l’expiration.

Répétez cette technique de respiration plusieurs fois.

Une fois que vous vous sentez à l’aise, vous pouvez commencer à insuffler du son à la pratique en ajoutant le mantra « Yam”(Prononcé“ miam ”). C’est le Bija , ou Seed Mantra, pour le son du cœur. L’ajout de la vibration du mantra aide à nettoyer, soigner et nourrir. 

Mudras pour approfondir l’expérience

L’utilisation de mudras spécifiques , ou de gestes de la main, aura également un impact sur le bien-être physique, mental et émotionnel d’un individu.

Hridaya est le mudra pour le cœur physique et énergique. Il peut être utile de libérer les émotions bloquées tout en créant un espace permettant au prana de s’écouler. Vous voudrez peut-être utiliser Hridaya mudra tout en étant assis en méditation, avec conscience de l’espace cardiaque.

Mettez le bout de l’index à la racine de l’articulation du pouce. Laisser le bout des doigts et l’annulaire toucher le bout du pouce. Gardez le petit doigt bien droit. Avec vos mains dans cette position de mudra, placez-les le long de vos paumes, paume de la main vers le haut, fermez les yeux et laissez votre corps se détendre pendant que vous respirez dans l’espace de votre cœur.

Commencez doucement

Lorsque je ressens le besoin de faire des postures d’asanas pour ouvrir mon cœur, je commence par une pratique réparatrice douce.

Commencez par enrouler une couverture en un long rouleau. Placez le rouleau à la base de la colonne vertébrale et reposez-vous sur la couverture. Votre tête peut être soit sur la couverture ou sur un petit rouleau de cou. Si vous avez un peu plus de souplesse, placez la couverture sur le dos, juste au bas des omoplates. Allongez-vous sur le rouleau pour permettre à l’espace cardiaque de s’ouvrir.

Quelle que soit l’option choisie, laissez les bras s’étendre sur le côté et laissez les épaules se ramollir et se détendre. Vous pouvez allonger les jambes ou rapprocher la plante des pieds des genoux pour qu’il tombe sur les côtés, selon ce qui est le plus confortable pour le bas du dos. Prenez 20 à 30 respirations lentes et profondes, en ouverture et en vous abandonnant à chaque cycle.

Une fois que vous avez terminé cette position d’échauffement, vous pouvez passer aux  flexions et extensions Chat / Vache ( Marjaryasana-Bitilasana ) suivies de quelques salutations au soleil avant de passer directement aux options d’arrière-boucle plus profondes.

Une fois que vous vous sentez prêt, choisissez parmi les asanas suivants pour exprimer votre corps cardiaque.

Cobra Pose ( Bhujangasana )

Basse Lunge ( Anjaneyasana )

Chameau Pose ( Ustrasana )

Pose de l’arc ( Dhanurasana )

Il existe de nombreuses autres postures actives qui peuvent aider à élargir votre espace du cœur.

Le mieux est de trouver un instructeur qualifié pour vous guider à travers une pratique adaptée à votre constitution et à vos besoins, et ce, aprés avoir fait un diagnostic et ayurveda et en yoga.

N’oubliez pas de vous laisser guider par les sept autres membres du yoga.